Apprendre à aimer son corps, c’est possible !

Publié le 8 juin 2018

«SI J’ACCEPTE MON CORPS COMME IL EST, JE VAIS PRENDRE DU POIDS.»

 

Raisonnement logique :

  • Si j’apprends à aimer mon corps tel qu’il est actuellement, je vais devenir paresseuse.
  • Si je deviens paresseuse, je n’aurai plus de raison de faire d’efforts et je vais prendre du poids.

 

Vous vous reconnaissez? Dans mon bureau en tout cas, c’est ce que 9 clients sur 10 me disent! Ils ont peur de tout abandonner s’ils se donnent le droit d’aimer leur corps AVANT d’avoir perdu du poids. Ils se permettent cette  »récompense » seulement lorsqu’ils ont atteint leur objectif, c’est ce qui est sensé les garder déterminés et motivés pendant leur processus (mais qui fait souvent le contraire!!!)

 

Pourquoi ils ont peur d’être paresseux? Parce qu’ils détestent TOUT ce qu’ils font pour essayer de perdre du poids. Ils détestent les jus verts, ils détestent s’entraîner et détestent encore plus compter leurs calories. Leur raisonnement : «Si je ne me FORCE pas à faire tout ça, c’est SÛR que je vais devenir paresseux et vouloir tout lâcher.» Et ça fait du sens!

 

Si je déteste ce que je fais et que je l’utilise comme un OUTIL pour «un jour» m’aimer… Ça ne sera pas durable. Tout ce que je vais vouloir faire c’est m’enfuir!!! (Allô les montagnes de chocolat, chips et biscuits)

 

Alors, qu’est-ce qu’on fait? On fait de actions concrètes pour donner de l’amour à son corps et l’acceptation de soi va tranquillement s’installer. Quand on a maltraité et détesté son corps toute sa vie, on ne peut pas changer du jour au lendemain. Ça prend du temps, mais c’est la meilleure démarche que vous pouvez faire pour cesser le yo-yo, avoir du PLAISIR à manger et retrouver votre poids naturel en AIMANT ce que vous faites.

 

On mange parce qu’on a FAIM plutôt que parce qu’on le «mérite»

On mange ce que l’on AIME vraiment plutôt que ce qu’on a le «droit» de manger

On se concentre sur le GOÛT des aliments plutôt que la valeur nutritive

On fait de l’exercice pour se sentir BIEN plutôt que pour «brûler des calories»

On fait confiance à notre BIENVEILLANCE pour rester motivé plutôt que notre «bonne volonté»

On se fixe des indicateurs plus MOTIVANTS que le poids pour suivre ses progrès (vêtements/ceintures, humeur, niveau d’énergie, aisance, mieux-être, moins de stress, etc.)

 

N’hésitez pas à nous contacter au 450-455-8500 ou sur notre portail en ligne pour prendre rendez-vous avec nos nutritionnistes-diététistes.

 

 

Valérie Gaudreault, nutritionniste-diététiste chez ABC Clinique Santé