Physiothérapie respiratoire

 

La physiothérapie respiratoire a deux rôles principaux.

Tout d’abord, de nombreuses techniques servent à dégager les sécrétions pulmonaires. Par exemple, le clapping et les vibrations sur la cage thoracique peuvent aider dans les cas de pneumonies. Ces techniques sont surtout utiles chez les personnes qui ont de la difficulté à expectorer leurs sécrétions pulmonaires comme les enfants et les personnes âgées. Cependant, elles peuvent aussi servir à d’autres, comme les personnes atteintes de la maladie pulmonaire obstructive chronique. Ces personnes ont, de façon récurrente, des crises où les échanges d’air au niveau pulmonaire se font moins bien et où la physiothérapie peut grandement aider en plus des médicaments.

Ensuite, la physiothérapie respiratoire aide à améliorer les échanges gazeux à travers la membrane pulmonaire pour améliorer l’oxygénation du sang. Pour ce faire, des techniques de contrôle de la respiration et des techniques manuelles pour augmenter la mobilité thoracique peuvent entrer en jeu. Par exemple, dans les cas d’asthme, des conseils et des exercices de respirations aident à diminuer la fréquence respiratoire pour permettre à l’oxygène de l’air d’être mieux absorbé dans le sang, mais aussi à calmer la personne en crise.

Une bonne technique de respiration peut aussi soulager de nombreux maux. Les muscles accessoires de la respiration se retrouvent en grande partie dans le cou. Les personnes ayant une respiration plus apicale peuvent avoir davantage de tension dans le cou. La physiothérapie peut alors intervenir pour soulager ces tensions en rééduquant une technique respiratoire adéquate.

Raisons de consultation:

• Pneumonie
• Asthme
• Fibrose kystique
• Maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC)
• Encombrement bronchique
• Toux
• Douleur à la respiration