Comment j’aurais pu mieux me préparer à mon accouchement

Publié par : | 29 mars 2022
  • Les fameux exercices de respiration

Ayant étudié en périnatalité, j’ai appris que les exercices de respiration aident la cage thoracique et le diaphragme dans leurs nombreux changements durant la grossesse. Je ne me doutais pas à quel point entraîner les muscles de la respiration serait utile pour m’éviter bien des courbatures le lendemain de l’accouchement. Ces muscles ont travaillé fort durant les contractions pour m’aider à contrôler la douleur, mais je ne pense pas les avoir déjà autant utilisés dans ma vie qu’à ce moment…

 

  • Entraîner le corps dans son ensemble

L’activité physique a beaucoup de bienfaits durant la grossesse et est en général sécuritaire. Certaines vont être plus actives que d’autres. De mon côté, j’étais surtout active au travail et il me restait peu d’énergie pour m’entraîner à la maison. Si j’avais su que j’allais avoir une césarienne au bout du compte, entraîner mes bras et mes jambes aurait définitivement fait partie de mes priorités. Pendant la chirurgie, les abdominaux sont coupés et sont donc très douloureux à contracter par la suite. Il faut donc compenser avec les bras et les jambes pour réussir à se mouvoir sans trop souffrir. Une kinésiologue experte en périnatalité aurait été un atout pour m’aider de ce côté. 

 

  • À apporter dans sa valise

J’ai hésité à apporter mes pantoufles et j’ai fini par les laisser à la maison. Quelle mauvaise décision… J’ai passé beaucoup de temps debout pour faire passer la douleur des contractions et pour nourrir bébé. Mes pieds ont définitivement manqué de soutien et mes talons en ont souffert! Par ailleurs, si vous pensez avoir une césarienne, je vous recommande d’apporter des pyjamas en soie. Ça vous facilitera les sorties hors du lit puisque vous pourrez glisser plus facilement.

[addthis tool="addthis_inline_share_toolbox_i2ls"]