Football

Chiropratique et commotion cérébrale

Publié par : | 26 juin 2020

On entend souvent parler de trouble crânio-cérébrale léger (TCCL), modéré (TCCM),  sévère (TCCS) et de commotions cérébrales. Mais comment s’y retrouver? Que peut-on faire quand on croit en souffrir? C’est ce qu’on va essayer de faire dans ce blogue.

La différence entre tous les troubles mentionnés précédemment vient surtout de la sévérité des symptômes et de ceux qui sont présents ou non. On utilise aussi plus souvent le terme commotions cérébrales dans le milieu sportif. Par contre, comme Marie-Hélène, la physiothérapeute de la clinique, l’avait mentionné dans un blogue de juillet 2018, il n’y a pas toujours d’impact à la tête à la base d’une commotion cérébrale. Il peut donc être difficile de s’y retrouver. Dans ce cas, le mot d’ordre aussitôt qu’on soupçonne qu’un athlète, peu importe son âge, est victime d’un coup à la tête ou de tout autre traumatisme :

Retrait IMMÉDIAT du terrain

Le terrain peut aussi bien être un terrain sportif, qu’une salle d’entraînement, qu’une cour de récréation. 

Pour vous aider à identifier plus facilement les risques de commotions cérébrales, voici les symptômes les plus fréquemment rencontrés dans cette condition :

  • Les maux de tête ou «pression dans la tête»
  • Les étourdissements
  • La difficulté à se concentrer
  • nausées/vomissements
  • L’intolérance à la lumière ou au bruit
  • Les changements d’attitude ou une amplification des émotions

Ces symptômes peuvent toutefois ne pas être présents directement après un impact. Ils peuvent prendre jusqu’à 48h pour apparaître. Un repos initial est donc la meilleure stratégie pour éviter des complications.

 La plupart des chiropraticiens sont aptes à reconnaître les signes et symptômes d’une commotion cérébrale. Une évaluation rapide est nécessaire pour commencer le protocole de soins afin de favoriser un retour plus rapide aux activités intellectuelles et physiques. 

En cas de symptômes de commotions cérébrales, le chiropraticien peut travailler au niveau du cou, car celui-ci est souvent impliqué dans cette condition, pour enlever de la pression. Il peut aussi donner des exercices pour s’assurer d’une guérison neurologique adéquate. Mais le plus important, c’est qu’il peut vous accompagner et vous guider à travers les différentes étapes du retour à l’école ou au travail et à vos activités sportives.

Pour plus d’information ou si vous connaissez quelqu’un qui pourrait avoir subi une commotion récemment, n’hésitez pas à communiquer avec nous chez ABC clinique santé.