Comment amorcer un changement d’habitude de vie?

Publié par : | 14 mars 2017

La constatation

Vous venez de sortir de chez votre médecin, il vous a fait part de certains aspects de votre santé auxquels vous n’aviez, jusqu’à aujourd’hui, jamais porté attention. Il termine la consultation en vous recommandant fortement d’apporter des changements à vos habitudes de vie avant que vous ne développiez certains problèmes de santé.

À ce moment-là, une pensée qui a longtemps rôdé dans votre conscience vous retraverse l’esprit :

« Il faudrait bien que je fasse de l’exercice et que je mange mieux! »
Ce fameux cliché résume bien les intentions d’un grand nombre de personnes à l’égard des saines habitudes de vie : IL FAUDRAIT bien que. Cependant, savoir que l’exercice est bon pour la santé et en faire sont deux choses bien distinctes! De la même façon que connaître tous les bienfaits des fruits et légumes ne donne pas la garantie qu’ils seront consommés quotidiennement!

 

La phase du « Oui, mais… »

Ce « oui, mais » récurrent se nomme la phase de l’ambivalence. Vous savez maintenant que vous auriez intérêt à changer certaines de vos habitudes, mais vous ne passez tout simplement pas à l’action. Pourquoi? Peut-être parce que le changement vous effraie et que votre zone de confort vous sécurise : vos vieilles habitudes vous gardent les pieds sur un terrain connu que vous avez fréquenté toute votre vie. Il se peut aussi que vous ne voyiez tout simplement pas une valeur ajoutée au changement. Or, la grande majorité des évènements positifs de la vie surviennent lorsqu’on décide enfin de sortir de notre zone de confort, lorsqu’on prend le risque de troquer nos vieilles pantoufles confortables pour des souliers neufs. Au début, on vit un léger inconfort, mais on apprend vite à les apprivoiser et à les modeler selon la forme de nos pieds.

 

Passer de l’ambivalence à la préparation au changement

Quelle habitude de votre vie aimeriez-vous le plus changer? Sur une échelle de 1 à 10, jusqu’à quel vous sentez-vous capable de le faire? Pourquoi avez-vous dit ce chiffre plutôt que zéro? Cette réflexion vous permettra d’évaluer votre niveau de motivation afin de vous faire progresser dans votre prise de décision.

Afin d’accélérer le processus et de vous aider à vous motiver davantage, on vous propose un petit exercice. Prenez une feuille et un crayon et tracez deux colonnes. Dans la première colonne, inscrivez les points « positifs » de votre changement d’habitude et dans l’autre, les points « négatifs » qui vous empêcheraient de la changer. Ensuite, prenez quelques minutes et comparez les points que vous avez établis.

 

Voici la liste des meilleures excuses…

« Je n’ai pas le temps » est sans doute la phrase que l’on entend le plus souvent dans notre bureau.  Bien souvent, c’est une excuse qui ne tient pas la route! Par exemple, il suffit de faire 30 minutes d’activité physique au quotidien afin de pouvoir en retirer les bénéfices pour votre santé. Ces 30 minutes représentent environ 2% d’une journée complète. Vous pouvez même compléter votre séance en cumulant des périodes de 10 minutes. Une marche active sur l’heure du lunch, une après le souper et voilà! Le tour est joué.

Vous « n’avez pas le temps » de prévoir vos repas? En réalité, une bonne planification permet d’économiser du temps! Pensez aux nombre d’heures que vous perdez durant la semaine lorsque vous devez continuellement passer à l’épicerie ou faire un détour au restaurant parce que vous n’aviez pas prévu les repas à votre horaire.

« La température est trop mauvaise pour aller courir ». Lorsque nous entendons cette phrase nous ne pouvons nous empêcher de reprendre le dicton d’une bannière québécoise bien connu: « Il n’y a pas de mauvaise température, il n’y a que de mauvais vêtement »

« Je suis trop fatigué pour faire de l’exercice ». Saviez-vous qu’il s’agit possiblement du manque d’activité physique qui pourrait causer la fatigue? En réalité, l’exercice bien dosé augmente le niveau d’énergie.

« Manger sainement coûte plus cher ».  Bien au contraire! Il est possible de faire des choix alimentaires stratégiques qui allient à la fois santé et économie. Par exemple, privilégier les fruits et légumes en versions surgelées ou les variétés de saison sont aussi des choix sains et plus économiques que les fruits et légumes frais. De plus, substituer un repas de viande rouge par un repas de légumineuses est avantageux, à la fois sur le plan monétaire et nutritionnel.

« Faire de l’exercice coûte trop cher ». Il ne suffit bien souvent que d’une paire de souliers adéquate et vous serez prêt pour une grande balade. L’abonnement dans un centre de conditionnement peut représenter un investissement important, cependant le coût moyen d’un abonnement au gym ne vous coûtera pas plus cher qu’un café par jour. Rappelez-vous que d’intégrer l’exercice à votre routine de vie est un excellent moyen d’améliorer votre santé à long terme et de réduire les risques de maladies, ce qui pourrait potentiellement réduire vos frais de soins de santé et de congés de maladie. Vous en sortez donc gagnant tant au niveau monétaire qu’au niveau de votre santé générale.

Il est important de percevoir l’activité physique et la saine alimentation comme un plaisir et non comme une corvée. Pour d’autres astuces ou pour vous motiver de manière plus concrète à modifier vos habitudes de vie, n’hésitez pas à consulter notre kinésiologue et nos nutritionnistes en clinique! Restez à l’affût, car nous offrirons un programme complet de remise en forme alliant nutrition, activité physique et soutien psychologique dès janvier 2017!

« Commencez par faire ce qui est nécessaire, puis ce qui est possible, et subitement, vous vous surprendrez à réaliser l’impossible. »

Articles Pertinents