L’accouchement: les signes du travail

Publié par : | 16 janvier 2019

Vous allez bientôt mettre votre bébé au monde et il arrive parfois que bébé arrive sans prévenir. Voici quelques indices qui vous permettront de reconnaître que le travail est commencé ou approche.

1. La perte du bouchon muqueux peut être un signe avant-coureur du début du travail si vous le perdez de façon spontanée. Par contre, il faut attendre que d’autres signes se présentent avant de vous rendre dans votre lieu de naissance. Vous pouvez perdre le bouchon muqueux avant les premières contractions, quelques jours ou quelques heures avant l’accouchement. Certaines femmes le perdent sans s’en rendre compte, d’autres vont le perdre au complet et plusieurs vont aussi le perdre en plusieurs étapes. Le bouchon muqueux sert à augmenter l’étanchéité du col de l’utérus pendant la grossesse. Il a l’aspect de sécrétions épaisses à la couleur très variable. Souvent translucides, les petits vaisseaux sanguins du col peuvent se briser et rendre le bouchon muqueux rosé ou brunâtre.

2. La perte des eaux est également un signe du début du travail. Même si aucune contraction survient par la suite, il est recommandé de vous rendre quand même à votre lieu de naissance généralement dans l’heure suivante. Vers la fin de la grossesse, les sécrétions vaginales sont plus abondantes, alors un professionnel de la santé pourra vérifier s’il s’agit bien de la rupture naturelle des membranes amniotiques et non pas de sécrétions. La perte de liquide est une raison de consultations fréquentes. Si vous croyez perdre du liquide mais que vous en êtes incertaine, mettez une serviette sanitaire et prenez le temps d’aller uriner pour bien vider votre vessie. Par la suite, continuez de vaquer à vos occupations et après 30 minutes, vérifiez votre serviette hygiénique. Si elle est un peu humide ou sèche, c’était probablement des sécrétions vaginales ou une fuite urinaire. Ceci peut survenir assez fréquemment chez certaines femmes en fin de grossesse. Si elle est imbibée, il y a de forte chance que ce soit du liquide amniotique. Notez alors l’heure de la rupture des membranes, ainsi que sa coloration et transmettez l’information à votre arrivée au lieu de naissance.
S’il s’avère que le liquide est verdâtre, il se pourrait que votre bébé ait fait ses premières selles méconiales. Certains lieux de naissance font alors une plus grande surveillance du bébé durant le travail. Il est important de les aviser dès votre arrivée.

3. Pour la majorité des femmes, les contractions utérines sont les premiers signes du début du travail. Les contractions ressenties lors de l’accouchement sont différentes des contractions parfois présentes au cours de la grossesse. Elles deviennent de plus en plus inconfortables et surviennent à des intervalles de plus en plus rapprochés. Si elles surviennent toutes les cinq minutes pendant trente secondes depuis une heure, c’est le signal du départ pour la maternité! Dès que vous sentez que les contractions sont douloureuses, plus longues et rapprochées, vous pouvez vous diriger vers votre lieu de naissance. À moins d’une situation plus particulière, nous recommandons aux parents de demeurer à la maison durant la phase de latence. Vous pourrez ainsi davantage vous reposer.

4. En s’engageant dans le bassin, le bébé descend et fait descendre l’utérus par le fait même. C’est ce qu’on appelle l’allègement. Ceci vous permet habituellement de mieux respirer car la pression au niveau de votre diaphragme est diminuée. Par le fait même, étant donné que votre bébé est plus bas, il devrait appuyer davantage sur votre col de l’utérus pour favoriser son amincissement et son ouverture.

En cas de doute sur votre début de travail, téléphonez à votre lieu de naissance. Un professionnel de la santé répondra à vos questions et vérifiera avec vous si le travail est commencé. Il vous donnera des conseils et vous dira aussi quand vous rendre à votre lieu de naissance.

 

Références
Doré, Nicole ; Le Hénaff, Danielle. Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à 2 ans : guide pratique pour les mères et les pères. Québec, Institut national de la santé publique du Québec, 2017. 776 pages.

Articles Pertinents

Courir ou ne pas courir?

17 juillet 2012

Détox du printemps

18 mars 2016

Réflexologie des pieds

22 février 2018