Les 5 C pour des règles qui font du sens

Publié par : | 10 août 2018

Vous arrive-t-il d’avoir un petit bonhomme qui argumente sur les différentes règles de la maison ou encore qui trouve la faille qui lui permettra de les contourner? Il se pourrait qu’il vous manque un des 5 C qui permettent d’établir des règles qui font du sens pour votre enfant.

 

Elles doivent être:

  1. Claires. Cela veut dire de les garder courtes et simples. De plus rien ne sert d’avoir trop de règles, vos enfants vont les oublier. Deux ou trois règles sont suffisantes pour les touts-petits.
  2. Constantes. Une règle constante restera la même le lendemain, dans une semaine et dans un mois peu importe votre degré de fatigue ou votre humeur. Plus elle est prévisible, plus votre enfant l’intégrera rapidement.
  3. Cohérentes. Si c’est interdit de manger sur le sofa, c’est la même règle pour tout le monde. Autrement dit, vous êtes un modèle pour vos enfants alors faites attention à respecter vous-même vos propres règles. Sinon, ils risquent fort de vous le faire remarquer.
  4. Concrètes. Assurez-vous d’établir ce à quoi vous vous attendez de votre enfant et non ce que vous ne voulez pas qu’il fasse. Ainsi, il est préférable de lui dire “marche autour de la piscine” au lieu de “ne cours pas”.
  5. Conséquentes. Si une règle est enfreinte sans qu’il n’y ait de conséquence, il est probable que votre enfant la brise à nouveau. Il est donc important de prévoir une conséquence logique et naturelle s’il décide de ne pas suivre vos règles. Par exemple, s’il refuse de manger son repas, vous lui enlever son assiette et il mangera à nouveau lors du prochain repas ou collation.

 

Même si vous appliquez les 5 C 100% du temps, vos enfants continueront de briser les règles de temps en temps. Il ne faut pas oublier qu’eux aussi peuvent parfois être fatigués ou de mauvaise humeur. De plus, cela fait partie du développement que de tester les limites. Ils apprennent à discerner le bien du mal, ce qui acceptable socialement de ce qui ne l’est pas, à se dissocier de son parent pour acquérir de plus en plus d’autonomie. Alors armez-vous de patience et de votre plus beau sourire; ne lâchez pas la patate.

 

Source: Germain Duclos et Martin Duclos (2005). Responsabiliser son enfant. Les Éditions du CHU Sainte-Justine.

Articles Pertinents