Mycose des ongles

Publié par : | 22 mai 2020

Qu’est-ce que la mycose des ongles? Comment l’attrape-t-on? Comment en guérir?

Ne craignez plus les annonces publicitaires et démystifions la mycose des ongles! Il s’agit d’une infection fongique principalement divisée en trois catégories (dermatophytes, non dermatophytes et levures). Nous vous guiderons ici à travers les différentes apparences de la mycose, comment la prévenir et comment la traiter.

Est-ce que je vais perdre mes ongles?

Il existe plusieurs types de mycose, dont l’apparence va varier (ne vous fiez pas toujours à l’annonce)! Les signes typiques peuvent inclure une décoloration hétérogène de l’ongle, un décollement, des stries longitudinales friables, un épaississement ainsi que des débris sous les ongles. La perte des ongles ne constitue pas une conséquence de la mycose! Par contre, un décollement traumatique de l’ongle peut inclure certaines de ces caractéristiques et c’est donc à ne pas s’y méprendre.

Comment savoir si je suis atteint de la mycose?

À l’oeil nu, le podiatre peut avoir une forte suspicion de mycose des ongles en se fiant aux caractéristiques de votre ongle. Par contre, une culture est nécessaire afin de confirmer ce diagnostic. Cette culture permettra aussi à votre podiatre de vous prescrire le traitement adéquat. Voici d’autres problèmes dermatologiques fréquents aux pieds. 

Suis-je à risque?

Le champignon se développe dans un milieu chaud et humide. Il peut affecter l’ongle suite à un traumatisme, puisqu’il crée ainsi une porte d’entrée suffisante pour qu’il s’y prolifère. Les athlètes sont donc plus à risque en lien avec la transpiration et les impacts, d’où sa liaison étroite avec le pied d’athlète.  Le pied d’athlète (Tinea pedis) est une infection fongique au niveau de la peau, plus commune entre les orteils et qui peut provoquer des démangeaisons, rougeurs et brûlures.

Quelles sont les précautions que je peux prendre?

La mycose des ongles est contagieuse. Il est donc possible d’être contaminé dans les milieux publics comme les piscines, vestiaires, douches et salles d’entraînements. Il peut ainsi être transmis à l’intérieur d’une même famille dans des endroits plus propices comme la douche ou par l’utilisation conjoint d’un coupe ongles.

Lorsque vous êtes atteints de mycose, une bonne prévention est de désinfecter à l’alcool votre coupe ongle après chaque utilisation pour éviter de le transmettre aux ongles non atteints.

Il est donc important de couper ses ongles courts pour minimiser les traumatismes, changer ses bas pour contrôler la transpiration, désinfecter plus souvent notre salle de bain et appliquer des produits antisudorifiques sur les pieds et dans les chaussures. Portez vos sandales dans les endroits publics, c’est important ! 

Comment puis-je m’en débarrasser?

Le traitement choisi est principalement déterminé selon le niveau d’atteinte de l’ongle, le résultat de la culture et les antécédents médicaux. Il existe des traitements topiques (vernis) à appliquer sur l’ongle et des médicaments oraux. De plus, le podiatre peut effectuer un bon débridement/amincissement de l’ongle dans le but de favoriser la pénétration des produits topiques, ce qui augmentera l’efficacité de votre traitement. 

Qu’en est-il du vernis à ongle?

Mettre du vernis à ongle et l’enlever à répétition peut traumatiser l’ongle ainsi que la cuticule, permettant ainsi d’être plus prédisposé à l’infection d’un champignon. Conserver le vernis pendant une longue période de temps vous empêche d’avoir accès à l’apparence de l’ongle, ce qui pourrait permettre à une infection superficielle de s’aggraver sans votre savoir.

Est-ce que le laser est un bon traitement pour la mycose?        

Non, depuis juillet 2019, Santé Canada a émis un communiqué indiquant que le traitement laser n’est pas autorisé pour le traitement de la mycose des ongles, compte tenu le manque d’efficacité démontré dans les études à ce sujet. 

https://www.canadiensensante.gc.ca/recall-alert-rappel-avis/hc-sc/2019/70553a-fra.php

Références:
1. Ameen M. et autres.
British Association of Dermatologists’ guidelines for the management of onychomycosis 2014. British Journal of Dermatologists 2014. Consulté le 29 novembre 2019 : https://onlinelibrary.wiley.com/doi/pdf/10.1111/bjd.13358
2. Angelo,  T.,  Borgheti Cardoso,  L.  N.,  Gelfuso,  G.  M.,  Taveira,  S.  F.  et  Gratieri,  T.  (2017).  Chemical  and  physical strategies in onychomycosis topical treatment: A review. Medical Mycology. doi: 10.1093/mmy/myw084
3. Caputo R, De Boulle K, Del Rosso J, Nowicki R. Prevalence of super?cial fungal infections among sports-active individuals: results from the Achilles survey, a review of the literature. J Eur Acad Dermatol Venereol 2001; 15:312–16.
 4. Gupta AK, Daigle D, Foley KA. Network Meta-Analysis of Onychomycosis Treatments.Skin Appendage Disord. 2015 Sep;1(2):74-81. doi: 10.1159/000433473. Epub 2015 Jun 26.
5. Gupta A, Drummond-Main C. Systematic review of nondermatophyte mold onychomycosis: diagnosis, clinical types, epidemiology, and treatment. J Am Acad Dermatol 2012; 66:AB122. 
6. Westerberg DP, Voyack MJ. Onychomychosis: Current trends in diagnosis and treatment. Am Fam Physician. 2013, Vol 88 (11), 762-770. 
7. Yin Z, Xu J, Luo D. A meta-analysis comparing long-term recurrences of toenail onychomycosis after successful treatment with terbina?ne versus itraconazole. J Dermatolog Treat 2012; 23:449–52.