Vraie faim ou fausse faim ?

Publié par : | 24 mars 2017

Midi tapant. C’est l’heure du lunch. Comme à l’habitude, vous vous rendez à la cafétéria avec vos collègues de travail et vous entamez votre repas, machinalement. Mangez-vous parce que vous ressentez la faim ou simplement parce que c’est l’heure du dîner ? Êtes-vous du genre à engloutir tout le contenu de votre boîte à lunch en deux minutes parce que vous êtes trop affamé ? Pas facile d’arriver à un compromis !

Écouter adéquatement sa faim est un défi pour la majorité des gens. Pourtant, c’est un réflexe qu’on a dès la naissance ! Les bébés cherchent instinctivement à téter le sein de leur mère dès les premiers gargouillis, les jeunes enfants mangent sous la commande de leur estomac et non parce qu’il y a de la nourriture devant eux… Pourquoi perd-t-on cette habileté avec les années ? Parce que notre environnement perturbe systématiquement l’écoute de nos signaux internes de la faim ! L’abondance alimentaire, les diètes amaigrissantes, les émotions, le stress, l’influence parentale et plusieurs autres facteurs nous entraînent à manger en absence de faim, au-delà de notre faim ou même à ignorer notre faim lorsqu’elle se présente. Résultat : On mange pour des raisons toutes autres que les indices que notre corps nous envoie et c’est souvent ce qui explique un gain de poids à long terme.

Alors… Comment vous reconnecter à votre « vraie » faim et vous assurer que vous mangez selon vos besoins? En testant votre corps, en lui faisant confiance et en vous inspirant de ces quelques conseils!

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le niveau de faim n’indique pas la quantité d’aliments qu’on doit manger, mais le délai qu’on est capable de supporter avant de manger.

Est-ce un petit creux, une faim ou une faim de loup ?

Difficile à différencier ! Le petit creux est un signe que la faim s’en vient, mais que vous n’êtes pas encore prêt à manger. C’est cette légère crampe dans l’estomac qui passe quasi inaperçue. Vous n’êtes pas certain d’avoir un petit creux ou une faim ?

• Attendez 10-15 minutes. Si vos crampes s’accentuent et que d’autres sensations apparaissent comme des gargouillis, une baisse d’énergie ou une perte de concentration, c’est signe que vous avez maintenant une faim modérée. Cette faim doit être assez tolérable pour ne pas nuire à vos activités. C’est le moment idéal pour commencer à manger.
• Une faim de loup ou se sentir affamé est inconfortable : tiraillements bruyants dans l’estomac, tremblements, irritabilité, frilosité, etc. Si vous pensez juste à manger, que vous n’avez plus du tout de concentration au travail et que vous vous sentez faible, vous êtes sans doute affamé. Il faut écouter votre corps et manger dès que vous pouvez ! Commencez par une seule bouchée, prenez ensuite trois grandes respirations et attendez quelques minutes pour que votre faim s’apaise. Ce temps d’arrêt vous évitera de perdre le contrôle et vous pourrez ensuite manger sur un rythme plus régulier. C’est normal de manger plus vite quand on est affamé : votre corps est en mode survie! Par contre, c’est un incitatif à manger plus que nécessaire. Idéalement, il ne faut pas attendre de vous rendre dans cet état avant de manger, mais si cela survient, posez-vous ces questions : À quand remonte mon dernier repas? Qu’est-ce qui se trouvait dans mon assiette? Est-ce que j’ai mangé suffisamment? Cela vous permettra d’identifier la cause de cette faim extrême et vous éviter qu’elle revienne trop souvent. Visez un délai maximal de 4 à 6 heures entre vos repas et assurez-vous qu’ils soient assez soutenant et équilibrés. Il est très probable que vous soyez affamé après 2 heures s’il y avait juste de la salade et des légumes dans votre assiette! Pour bien des gens, il est difficile de définir à quoi ressemble un repas équilibré et assez rassasiant. Nous pouvons vous guider au besoin.

Le meilleur moyen d’apprivoiser votre faim est de faire des tests : prévoyez quelle heure il sera 4 heures après votre repas et essayez de définir votre niveau de faim. Il se peut qu’elle soit parfois très faible et parfois très prononcée ! Pratiquez-vous à reconnaître les raisons qui expliquent ces variations.

Vraie faim (dans mon corps) ou fausse faim (dans ma tête) ?

Quand vous vous apprêtez à manger, demandez-vous si vous le faites parce que la nourriture est devant vos yeux ou parce que vous pensiez à la nourriture avant même de la voir. Une envie spontanée de nourriture dénote simplement une envie de manger plutôt qu’une vraie faim. Demandez-vous également ce que vous avez le goût de manger : si vous êtes sélectifs dans vos choix et que vous faites l’effort de chercher un aliment en particulier alors qu’il y a d’autres aliments plus accessibles, c’est sûrement une fausse faim et signe que ça peut attendre. Si vous avez réellement faim, vous vous contenterez de ce que vous avez sous la main, que ce soit du chocolat ou un fruit !

Il est tout à fait normal de manger pour d’autres raisons que vos besoins physiques à l’occasion. Après tout, manger fait partie des plaisirs de la vie ! Lors d’anniversaires, de repas entre amis, durant le temps des Fêtes… Le contexte social de ces repas et l’attrait des plats servis peuvent vous motiver à manger en l’absence de faim. Vous devez simplement en rester conscient, considérer que la situation est occasionnelle et que vous continuerez de vous guider par vos signaux corporels la majeure partie du temps.

Que vous « mangez vos émotions », ne ressentez jamais la faim ou êtes toujours affamé, n’attendez pas que cela prenne des proportions démesurées. Il nous fera plaisir de vous rencontrer afin de vous guider vers l’écoute de vos signaux et vous aider à mieux gérer votre poids. N’oubliez pas que vous devez apprendre à faire confiance à votre corps et le tester au besoin.

 

 

Articles Pertinents